9 trucs de plombier malhonnête à prendre en compte

Vous ne devriez pas avoir à craindre d’appeler un plombier. Voici comment en trouver un bon et recevoir les meilleurs services sans pour autant payer une fortune.

Beaucoup d’entre nous détestent faire appel aux services d’un plombier. La plupart d’entre eux sont d’honnêtes professionnels, mais nous craignons que certains ne tentent des trucs louches pour nous faire payer trop cher. Le simple fait de téléphoner nous met ainsi mal à l’aise.

La seule façon de se sentir bien quand on appelle le plombier, c’est de savoir :

  • Quels pièges pouvez-vous rencontrer ?
  • Comment repérer les ruses d’un éventuel plombier malhonnête
  • Comment trouver de bons plombiers et en avoir pour votre argent ?

Voici 10 trucs de plombier malhonnêtes.

 

1. Travailler sans permis et sans assurance

Les artisans non titulaires d’une autorisation et non assurés facturent habituellement moins cher. Mais vous prenez un gros risque en les engageant.

La plupart des municipalités exigent des propriétaires qu’ils fassent appel à des entrepreneurs autorisés et assurés, même lorsque vous n’avez pas besoin d’un permis. Bien sûr, les bricoleurs peuvent légalement faire beaucoup de travaux de rénovation dans leur propre maison — mais seulement dans certaines limites. Par exemple, vous devez faire appel à des professionnels agrée pour les travaux de structure, d’électricité et de plomberie.

Avec un plombier non agrée, vous ne pourrez vous plaindre nulle part si le travail est mal fait. Un inspecteur en bâtiment peut vous demander de refaire le travail en entier le cas échéant.

Lorsque vous embauchez un plombier, demandez à voir une pièce d’identité, une agrégation et une preuve d’assurance à jour.

 

2. Estimation du cout des travaux

Comment un plombier peut-il estimer de façon réaliste le prix d’un travail qu’il n’a pas vu ? N’acceptez pas un devis sans que l’artisan n’ait estimé la charge de travail sur place. Et mettez-le par écrit.

Bien que les plombiers ne puissent pas donner un prix sans voir le travail, ils peuvent vous communiquer leur taux horaire et s’ils ont un tarif minimum. Ils peuvent également vous donner une idée approximative du temps nécessaire pour certains petits travaux prévisibles, comme l’installation d’un nouveau pommeau de douche ou le débouchage d’un évier. Mais n’oubliez pas que même les petits travaux peuvent être plus compliqués que vous ne le pensez.

3. Baisse du prix proposé

Un devis étonnamment bon marché devrait vous alerter rapidement. Un prix trop bas cache sûrement quelque chose de louche.

La plomberie est notoirement chère et les frais peuvent varier considérablement, alors c’est quelque chose qu’il est difficile de juger. « Dans le sud de la France,  le coût d’un colmatage de fuite varie de 60 € à 230 €, selon la personne que vous mandatez.

Vous aurez une idée de ce qu’est un coût raisonnable pour votre travail en recueillant plusieurs devis de différents plombiers. Il est important de consulter plusieurs artisans avant de valider un devis.

Une escroquerie courante en plomberie consiste à donner tarif trop peu élevé qui ne tient pas compte de toute la main-d’œuvre nécessaire. Vous devrez ensuite payer la main-d’œuvre supplémentaire avant que le plombier ne termine le travail, ce qui vous mettra dans une situation difficile.

 

4. Gonfler le devis

Une autre approche consiste à gonfler le devis avec des prix et des articles inutiles. Vous pouvez repérer les prix à la hausse en obtenant plusieurs estimations concurrentes.

5. Se présenter sans y être invité

Appelez la police si un « plombier » frappe à votre porte et tente de vous persuader de l’engager. Il s’agit souvent d’un indice de fraude ou d’un cambrioleur qui vérifie les vulnérabilités de votre maison.

Beaucoup de gens — les propriétaires âgés en particulier — sont ciblés par des escrocs avec des motifs bidons.

N’invitez personne à entrer chez vous sans avoir vérifié son identité et les pièces mentionnées ci-dessus. Trouvez des plombiers dignes de confiance en recueillant les recommandations :

Des amis et collègues : ils sont les plus fiables, puisque vous les connaissez et que vous pouvez faire confiance à leur jugement.

D’avis en ligne : Yelp et Google par exemple.

Des fournisseurs ou magasins d’accessoires de plomberie : Ces entreprises sont susceptibles de travailler avec des plombiers de bonne réputation.

Une recherche sur le Web : recherchez le nom d’une entreprise (avec le nom et l’orthographe correcte) entre guillemets et ajoutez des mots comme ‘fraude’, ‘examen’ ou ‘plainte’ comme mot-clé.

 

6. Vous pousser à payer comptant

Un plombier peut demander à ce que vous payez payer en liquide sous la table et de renoncer à vous fournir un reçu en vous proposant par exemple une remise. C’est un signe de fraude. C’est votre décision, bien sûr, mais dans quelle mesure est-ce équitable pour le reste des contribuables ? De plus, un travailleur qui est malhonnête dans un domaine peut très bien l’être dans d’autres.

Quoi que vous fassiez, exigez une facture pour le travail effectué au cas où quelque chose tournerait mal et aussi pour avoir éventuellement la remettre à votre propriétaire ou a votre assurance. Si un plombier refuse de fournir un reçu, trouvez-en un autre.

7. De la main-d’œuvre en trop

À l’occasion, une entreprise de plomberie peut envoyer plus de travailleurs qu’il n’en faut pour votre requête. C’est une façon de faire payer un supplément pour un travail à une personne.

Si votre travail est complexe, un deuxième plombier peut être vraiment justifié. Ainsi, lorsque vous demandez les services d’une agence, demandez combien de plombiers viendront, combien de temps le travail devrait prendre, le taux horaire facturé et tout autre frais.

8. Forfait élevés pour la première heure de travail

De nombreux prestataires exigent un tarif minimum pour la première heure de travail. Il n’y a rien de mal à ça. Le déplacement doit bien être pris en compte.

Mais si l’intervention dure à peine quelques minutes et que le plombier termine avant la fin de l’heure, demandez-lui de s’occuper d’autres petits travaux pour remplir l’heure de travail facturé.

‘Demandez-lui de remplacer par exemple les joints d’étanchéité ou les joints toriques, de serrer les tiges des robinets ou d’autres petites tâches dans la maison. Demandez-lui sinon une inspection rapide afin de pouvoir identifier les endroits où l’usure pourrait présenter des problèmes futurs ‘.

Une autre solution : Plutôt que de payer à l’heure, demandez à un plombier de vous facturer à la tâche.

9. Vous pousser à payer avant que le travail ne soit fait

Il est raisonnable pour un plombier de demander un acompte pouvant aller jusqu’à la moitié de l’estimation pour couvrir les pièces et  luidonner l’assurance que vous allez payer.

Il n’est en revanche pas raisonnable d’exiger le paiement de la facture complète avant que le travail soit terminé et que vous en soyez satisfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *